Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Dominique Droin

Macron/Villiers ou l’aspirant et l’adjudant

20 Juillet 2017, 11:05am

Publié par droin

Il y a sans doute une certaine confusion dans beaucoup d’esprits au sujet de l’affaire qui secoue l’armée aujourd’hui. Aussi semble-t-il nécessaire de remettre les faits dans leur contexte.

Le Général de Villiers est convoqué, dans un premier temps, par la commission de la Défense de l’Assemblée nationale. Il n’est pas convoqué pour « fermer sa gueule » en bon soldat, mais justement pour l’ouvrir en donnant son avis sur la situation de l’armée. Il va le faire d’autant plus volontiers qu’il vient de se faire gruger. Ou, comme il le dit plus crument, de se « faire baiser ». Le nouveau Président l’a, en effet, prolongé dans ses fonctions alors qu’il devait partir à la retraite. Dans leur accord, la question sine-qua-non du budget de la Défense avait été arrêtée. Peu avant son audition en commission, le général apprend qu’il manque 850 millions d'euros. Son sentiment de s’être fait posséder est donc tout à fait légitime, surtout lorsque l’on sait dans quel état se trouve notre armée sollicitée sur tous les fronts.

Dans un deuxième temps, une personne malintentionnée rapporte à l’AFP les propos du chef d’état-major des armées (CEMA). Honnêtement, personne n’en avait entendu parler jusqu’à l’intervention de Macron à l’hôtel de Brienne. Or, c’est là que va réellement débuter l’affaire et révéler l’immaturité du Président.

Ceux qui ont fait leur service militaire de façon normale, c'est-à-dire en caserne, savent la différence entre un aspirant et un adjudant-chef. Le premier était un appelé, le second un engagé. Le premier était officier quand l’adjudant-chef n'était que sous-officier. En d’autres termes, l’appelé était le supérieur hiérarchique de l’engagé. Comme dirait l’autre, c'était son « chef ». Le problème, c’est que l’engagé était la plupart du temps d’un autre cuir que lui. Il avait parfois connu les horreurs de la guerre et son expérience opérationnelle était bien plus importante. Les aspirants intelligents sentaient et savaient ces choses dès le début. Les petits vaniteux mettaient un certain temps à les comprendre.

À l’hôtel de Brienne, Macron s’est comporté comme le faisaient ces derniers. S’il avait fait un service militaire normal, il aurait su que les hommes préfèrent et obéissent plus facilement à des chefs modestes et compétents qu’aux cuistres à peine débarqués et qui ne sont qu’éphémères. « La durée est un des premiers éléments de la force. On aime et on ne craint que ce qui doit exister longtemps », disait Tocqueville. Vouloir jouer les chefs est une chose, avoir la force de ses ambitions en est une autre.

Ses thuriféraires présentent Macron comme supérieurement intelligent. Nul doute qu’il va vite comprendre tout ça et que la prochaine fois qu’il aura quelque chose à dire à un CEMA, il le fera plus adroitement qu’il ne l’a fait avec le Général de Villiers.

 

Lire la suite

Après Macron, Pécresse

12 Juillet 2017, 18:42pm

Publié par droin

Quand on s’intéresse un peu à ceux qui tiennent les ficelles des marionnettes de la politique, quand on s’intéresse aux clubs d’influence qu’on appelle − pour valoriser la chose − Think tank et quand on s’intéresse au fonctionnement des médias, on a pu observer de près comment le système à su mettre en place M. Macron.

On a fait passer son principal adversaire pour truand, une autre pour hystérique et le troisième pour le benêt de service. Or, si l’on veut bien admettre que M. Macron n’est pas sot, rien ne prouve aujourd’hui qu’il soit plus honnête et moins dangereux que ses anciens adversaires principaux. Seulement le système a su profiter de cette majorité de Français, qui ne veulent pas voir le mal et gobent tout, pour lui imposer son poulain.

Ce qui est intéressant maintenant, c’est d’observer le coup d’après. Et il semble que le prochain ne soit pas un poulain, mais une pouliche. Que Mme Le Pen ne se fasse pas d’illusion, ce ne sera pas elle. La prochaine, pour le système, c’est Mme Pécresse. Si les Français ne sont pas plus clairvoyants, elle a en effet toutes ses chances. Il suffit d’observer dès maintenant et jusqu’à 2022, comment les médias aux ordres de ce système vont la mettre en valeur pendant ces cinq prochaines années. A moins que leur Président ne tienne pas jusque-là.

Lire la suite

Stationnement, le maire a demandé aux médias de ne pas en parler

6 Juillet 2017, 07:11am

Publié par droin

Le maire a demandé aux médias de ne pas en parler pour éviter d'affoler la population. On le comprend car ce qui est en train de se mettre en place, n’est ni plus ni moins qu’une nouvelle forme de racket au stationnement. D'où la nécessité de la passer sous silence.  

Tout commence avec un de ces fameux dossiers à la rhétorique si cocasse. Le seul titre laisse augurer de la suite : Mémento de la décentralisation sur voierie.

Une suite qui se perd dans un charabia qui n’est là que pour cacher ce qui se mijote en coulisses, une arnaque qui laisse pantois. Comment peut-on donner du crédit à une prose plus nocive que débile ! 

Le but non-avoué du projet est de faire payer des amendes beaucoup plus chères en matière de stationnement. Pour faire passer la pilule, on leur donne un autre nom. Exit les amendes ! voici les « forfaits de post-stationnement » (sic).

Post-stationnement n’étant pas à prendre, au sens strict du terme (c'est-à-dire après le stationnement, au moment où l’on ne stationne plus), mais à partir du moment où le ticket n’est plus valable alors que l'on stationne toujours. C’est donc là que le fameux forfait est délivré.

Soit, mais on l’a compris : malgré tous les efforts de langage, le véritable but est de prendre toujours plus d’argent aux automobilistes qui oseraient encore s’aventurer dans les centres-villes. Les tarifs de ces forfaits, qui sont à la discrétion des municipalités (ou autre EPCI), ne sont pas encore arrêtés, mais d’après les bruits qui nous sont parvenus, cela pourrait se chiffrer à plusieurs dizaines d’euros à Rochefort, dès les premières minutes de « post-stationnement » et s’accroître de manière exponentielle. C'est-à-dire exactement le contraire d’un forfait normal, où plus la durée est longue, plus le prix est intéressant. Là, plus la durée est longue, plus le forfait « douille ».

 

Bref, de deux choses l’une : soit la municipalité ne se rend pas compte que les commerces du centre-ville se meurent et elle pense qu’ils peuvent encore endurer une nouvelle ineptie, soit elle cherche à en accélérer le processus. Dans un cas comme dans l’autre, c’est indigne. En tout cas, si elle veut éviter cette situation scabreuse, elle n'a qu'une solution, celle que nous préconisons depuis toujours : le stationnement gratuit, comme cela se pratique à Royan.

 

 

Lire la suite

L’interview que France Bleu ne diffusera pas

6 Juin 2017, 18:40pm

Publié par droin

Lundi de Pentecôte, je reçois un message d’un journaliste de France Bleu La Rochelle me demandant de le rappeler pour une interview. Interview qui ne sera, finalement pas diffusée. La raison apparaît en fin d’entretien. Étrange…

Lire la suite

Un record

4 Juin 2017, 19:57pm

Publié par droin

L’entretien que Terre-Marine FM nous a accordé a atteint près de 3.000 personnes sur les réseaux sociaux. Un record !

Au sommaire : l’élection présidentielle, une arnaque ; l’enjeu des législatives ; notre position vis-à-vis du FN ou les arcanes des partis politiques.

On peut retrouver cet entretien sur Facebook, Dominique Droin candidature 2017.

Lire la suite

Communiqué au sujet des incidents survenus à Surgères ce weekend

29 Mai 2017, 08:16am

Publié par droin

Ce week-end 2 et soirs de suite, des voitures ont été brûlées à Surgères, en pleine ville. Le ras-le-bol des riverains est à son comble. Ils ont demandé aux gendarmes de faire leur travail, sans quoi ils s’en chargeraient eux-mêmes. Encore un exemple de laxisme qui dure depuis cinq ans et qui doit cesser immédiatement. Non seulement les délinquants doivent être appréhendés, mais, surtout, ils doivent être sanctionnés. La politique de l’excuse est une politique d’abandon de la force publique au détriment de la population. C’est pourquoi il faut y mettre un terme sans plus attendre.

Communiqué au sujet des incidents survenus à Surgères ce weekend

Lire la suite

Où sont les militants ?

26 Mai 2017, 18:06pm

Publié par droin

Affichage terminé aujourd'hui. Il est étonnant de voir l'absence des candidats de gauche ou du centre gauche. Nous n'avons rencontré aucun panneau à l'effigie de l'un d'eux. Mis à part quelques petites affichettes, format A4 des Mélenchonistes à Aigrefeuille, ils étaient tous absents.
D'une manière générale, on a l'impression que personne n'est en campagne et que ces législatives laissent tout le monde indifférent.

Dommage, il y a pourtant des choses à dire et l'avenir de la France se joue ces jours-ci. Ce sera soit les mêmes que ceux qui nous on conduits dans le marasme soit une autre catégorie de personnes pour une politique de combat.
Ici, Saint-Saturnin-du-bois, cet après-midi à 15h, mais on aurait pu prendre Sérigny, Saint-Pierre-d'Amilly, Fortunezay, etc.

Où sont les militants ?

Lire la suite

43 ans de fiasco, ça ne peut plus continuer comme ça.

15 Mai 2017, 14:40pm

Publié par droin

Vingt-trois ans pour la droite, vingt ans pour la gauche. Depuis 43 ans, ce qu’on appelle la gauche et la droite gouvernementales se partagent le pouvoir. Or, depuis quarante-trois la France s'enlise. Depuis 43 ans, c’est plus d’Europe et moins de France ; depuis 43 ans, c’est plus de chômage et plus de précarité ; plus de dettes et plus de déficits ; plus d’impôts et moins de libertés. Bref, depuis que cette gauche et cette droite-là gouvernent, c’est un fiasco. Résultat, la France est, aujourd’hui, au bord du gouffre. La dette représente à peu près l’équivalent du PIB ; la balance du commerce extérieur est en déficit chronique ; le chômage, malgré les ruineux contrats aidés, bat tous les records et ainsi de suite.

Jusqu’à maintenant, c’était l’alternance : un coup à droite, un coup à gauche pour, finalement, à peu près toujours la même politique. Avec le nouveau Président, c’est la gauche et la droite ensemble. Ceux qui nous ont conduits vers l’abîme main dans la main. On les met dans un shaker, on secoue et là, miracle il doit en sortir des étincelles. C’est un peu comme si le sélectionneur de l’équipe de France de foot allait faire son marché dans les profondeurs du classement. Il observe, il cherche les équipes qui perdent tout le temps pour en extraire leurs joueurs. De préférence, les plus mauvais.

Le choix qu'a fait le nouveau Président quant à son Premier ministre est parfaitement dans cette ligne-là. Il a sélectionné un Juppéiste. Autrement dit la synthèse de toutes les médiocrités. Un peu de droite, un peu de gauche et plus de soumission au système que de véritable volonté de sortir notre pays du marasme.

 

Heureusement, pour les législatives, les électeurs auront un tout autre choix : soit continuer avec ces candidats d'un système délétère, soit renverser la table pour imposer une véritable cohabitation, et non une cohabitation de café-concert, un ersatz d'opposition. Il y aura d’un côté, le camp des patriotes,  les véritables amoureux de la France ; de l'autre, ceux qui la cocufient depuis 43 ans. Inutile de préciser où nous nous situons.

Lire la suite

Avec le soutien de DLF

13 Mai 2017, 06:58am

Publié par droin

Avec le soutien de DLF

Les enjeux électoraux de juin prochain sont considérables quant à l’avenir de notre pays. Les Français vont avoir le choix entre deux visions radicalement opposées : mondialisme ou patriotisme. Le Président élu et ses satellites, c'est-à-dire le PS et LR, représentent la première option. Nous, nous faisons partie de l’autre camp. C’est pourquoi nous partirons, pour ces législatives en divers droite, mais avec le soutien du parti de Nicolas Dupont-Aignan, DLF. On aurait aimé avoir aussi celui du Front national afin de représenter l’essentiel des courants patriotiques, c’eut été une belle opportunité de faire triompher nos convictions. Mais nous ne désespérons pas…

Lire la suite

Législatives, le piège

30 Avril 2017, 08:05am

Publié par droin

Un député de conviction plutôt qu'une personne qui œuvre avant tout pour elle-même.

 

Les cadres LR tentent de persuader les électeurs qu’après avoir perdu la présidentielle, ils vont gagner les législatives. C’est un pari risqué, mais si par hasard, ça devait être le cas, il ne faut pas se faire trop d’illusions. Les députés nouvellement élus n’auraient pas d’autres choix que de se mettre en rang derrière le Président. Peut-être y aurait-il quelques grincements de dents pour la forme, quelques tirades grandiloquentes face aux caméras de télévision, mais ça n’irait pas plus loin. Et ce, quelles que soient leurs convictions. La raison en est simple : Le Président de la République peut dissoudre la chambre au bout d’un an. Et les députés qui tiennent trop aux avantages que leur confère leur siège feront tout pour qu’il n’en soit jamais ainsi. Résultat, ils obéiront comme l’ont finalement fait les députés de la dernière assemblée qui, malgré les menaces, n’ont jamais renversé le gouvernement. C'est pour cette raison qu'il importe de choisir un candidat de conviction.

Lire la suite

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>