Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dominique Droin

Pourquoi nous ne pouvons accueillir les migrants

27 Octobre 2016, 16:01pm

Publié par droin

 

Cette histoire de migrants qui arrivent chez nous réveille une nouvelle fois le duel que se livrent souvent le cœur et la raison. Si l’on n’écoute que son cœur, il est évident que nous devons accueillir ces hommes. Comment pourrait-on laisser nos frères dans la souffrance ! Seulement, dès que l’on raisonne deux minutes, on s’aperçoit que cet accueil généreux ne tient plus. Cela pour deux raisons essentielles, qui sont d’ailleurs liées entre elles. Dans un premier temps, on sait que la France ne peut accueillir toute la misère du monde. En refusant de suivre ce principe cher à Michel Rocard, comme on le fait actuellement, on crée un appel d’air formidable, dans lequel s’engouffrent des centaines de milliers d’individus que l’on n’a pas les moyens d’accueillir. Si l’on admet ceux qui arrivent aujourd’hui, pourquoi refuserions-nous ceux qui arriveront demain. Et comme il y a sur terre des centaines de millions de malheureux, nous serions, en appliquant ce principe charitable, submergés et incapables de les entretenir. Cela paraît évident, mais il semble qu’il y ait encore des personnes qui ne s’en rendent pas compte et à qui il faille le rappeler.

 

Des hommes en pleine force de l'âge
D’autre part, si l’on observe les hordes qui pénètrent en Europe, on s’aperçoit qu’elles sont principalement composées d’hommes en pleine force de l’âge, autrement dit, en âge de faire la guerre chez eux pour défendre leur pays et, éventuellement, leur cause. Si nos anciens avaient eu la même attitude que ces migrants, si tous s’étaient carapatés, comme le font ceux que l’on accueille, il y a longtemps que la France ne serait plus la France et que nous serions sous la domination d’exaltés. D’autre part, si tous ceux qui sont attaqués, en ce bas monde, se mettent à fuir comme des lapins, on ne voit pas pourquoi les assaillants s’arrêteraient d’assaillir et les conquérants de conquérir. En peu de temps, la terre entière leur appartiendrait et ils seraient les maîtres pour y imposer leur fanatisme sans plus aucune résistance et sans que nous n’ayons plus aucune terre d’asile où nous réfugier pour leur échapper.

Enfin, le plus troublant est que, dans bien des cas, la France envoie ses soldats dans ces régions ravagées par les islamistes, et que nos soldats s’y font tuer pendant que les ressortissants de ces contrées viennent trouver le repos chez nous.

Dans ces conditions, on comprend bien que l’accueil des migrants ne pourrait être acceptable qu’à condition qu’il ne concerne que les vieillards, les femmes et les enfants. Or là, nous avons, dans la plupart des cas, l’exact contraire : les hommes gaillards viennent trouver un asile chez nous après avoir abandonné leur(s) femme(s) et leurs enfants sous les bombes. Aussi n’est-il pas interdit de se demander s’ils ne viennent pas ici en cheval de Troie pour mieux nous anéantir le moment venu.

La solution, et nous l’avons déjà dit ici, serait d’encadrer ces hommes militairement pour repousser, chez eux et ensemble, l’assaillant islamiste… À condition bien sûr que ces hommes soient prêts à relever le défi.