Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dominique Droin

Fausse affaire Fillon, lettre aux maires de Rochefort et Fouras

3 Mars 2017, 11:15am

Publié par droin

Madame, Monsieur les maires de Rochefort et Fouras,

 

Dans la tempête médiatique et pseudo judiciaire qui frappe le candidat de votre formation, ainsi que devant les désertions des traitres, je suis sidéré par votre silence et votre attentisme. Tous les deux, vous avez été élus grâce au soutien d’un parti politique. Aujourd’hui, le candidat de ce parti est attaqué de toute part et vous ne dites rien, ne faites rien, préférant rester sur vos gardes dans l’attente d’on ne sait quel dénouement. L’acte politique doit être empreint de courage et d’engagement au service d’une cause. L’acte politique ne peut pas se résumer à une démarche personnelle, dans le seul but de satisfaire sa personne et son égo. L’acte politique doit avoir quelque chose de noble et grand sur lequel la conduite vient se fixer. Votre attitude est à l’inverse de ces principes. C’est regrettable.

Madame Marcilly, je viens de lire votre page Facebook. C’est sidérant. Dans un poste, vous nous apprenez que vous êtes une femme, dans un second, vous semblez réaliser que la circonscription est étendue. Sans compter que vous vous autoproclamez députée (pourquoi pas, les Français ont bien élu François Hollande à la présidence de la République). Seulement, si vous voulez donner une suite heureuse à ce qui reste une prophétie, il faudrait commencer par faire triompher votre camp à la présidentielle plutôt que de rester dans cette expectative délétère en vous contentant de parler de vous-même.

M. Blanché, vous êtes le maire de la principale commune de la circonscription. Vous auriez dû monter au créneau le premier pour aller soutenir votre candidat pris dans la tourmente ; vous auriez pu, par exemple, organiser un service de cars au départ de Rochefort pour aller l’encourager au Trocadéro dimanche prochain.

Tous les deux, vous ne faites rien, ne dites rien espérant, on veut le croire, que les choses finissent pas se tasser. Je sais que vous avez soutenu l’un Juppé et l’autre Lemaire lors de la primaire, mais cette raison est irrecevable quand on sait que vous vous étiez engagés l’un et l’autre à soutenir François Fillon, le vainqueur de cette primaire.

 

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur, à l’expression de mes sentiments les plus sincères.

 

Dominique Droin