Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Dominique Droin

Mixité sociale, la belle et mauvaise idée

10 Décembre 2008, 16:13pm

Publié par Admin

Certains se souviennent peut-être de ce refrain des années 70 : « Qu’est-ce qu’il veut ? Qu’est-ce qu’il a ? Qui c’est celui-là ? » Dans cette complainte, Pierre Vassilu chantait entre autres : « Et ça em… les gens quand on ne vit pas comme eux. » La municipalité de Rochefort, qui fait de la mixité sociale le palladium de sa politique en matière de logements, devrait méditer cet avis plein de sagesse.

Qui peut nier, en effet, que la manière de vivre du bourgeois irrite celui qui ne l’est pas et que le contraire est tout aussi vrai. Chacun vit à sa façon, persuadé que c’est lui et lui seul qui est dans le vrai.

Vouloir mélanger ce monde est, certes, une belle idée ; car on souhaite rapprocher des gens d’horizons différents et les sortir de leur univers, que l’on croit sclérosé, pour les faire cohabiter. Hélas ! c’est une mauvaise idée.

C’est une mauvaise idée car les gens n’en ont aucune envie. Les gens ont leurs habitudes et ne souhaitent pas en changer. On se souvient du drame vécu par les habitants du Petit-Marseille à qui on a demandé de déménager pour refaire leurs logements. C’était tout un style de vie que l’on venait briser. De son côté, le bourgeois ne veut pas, non plus, être dérangé dans ses usages. Quand il paie un appartement une fortune, quand ses impôts locaux atteignent des prix exorbitants, il ne tient  pas à voisiner avec d’autres qui ne vivent pas sur le même pied.

Depuis une trentaine d’années, on pratique la mixité sociale dans un grand nombre de villes. Les seuls effets constatés sont négatifs. Le pauvre n’est pas devenu plus riche pour autant et le riche, qui tient à demeurer auprès des gens de son monde, a fui. Résultat : les centres-villes ont été désertés par les gens aisés et abandonnés à une population désargentée. Le commerce de ces cœurs de ville en a terriblement pâti. Rochefort, jusqu’à ces dernières années, avait quelque peu échappé à cette mode. Malheureusement, par démagogie ou autre, on est en train d’y succomber. Les hôtels particuliers sont transformés en appartements et la ville s’appauvrit. Finalement, c’est peut-être ce que l’on cherche.

Lire la suite