Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le blog de Dominique Droin

Communiqué adressé à Sud Ouest

14 Avril 2010, 11:49am

Publié par Admin

 

Je viens de lire avec stupéfaction le commentaire de votre collaboratrice relatif au dossier fourni par la CCI de Rochefort au sujet du commerce de cette ville. « Un précieux document », précise votre journaliste, mais aussi « une étude qui souligne l’importance et le dynamisme du commerce à Rochefort », continue-t-elle, emportée dans son bel élan.

 

Je ne voudrai pas vous accabler de ces nombreuses remarques qu’un tel article peut susciter, mais je prends, néanmoins, la liberté de vous en livrer les principales. On a visiblement cherché à faire croire, à travers cet article, que le commerce rochefortais se portait bien. C'est audacieux, mais faux. Voici pourquoi:

Lorsque cette journaliste écrit : « Les commerces et les services de Rochefort pèsent 463 millions d’euros, c’est 30 millions de plus qu’en 2003 », elle laisse entendre que le chiffre d’affaires du commerce rochefortais en 2009 est supérieur à celui de 2003. Invitez-là, de ma part, à compulser les chiffres de l’INSEE pour voir le taux d’inflation entre ces deux périodes. Elle y verra qu’il aurait fallu que le commerce rochefortais fasse 478 millions d’euros de CA en 2009, pour arriver, en monnaie constante, au même résultat[1]. Nous n’en sommes qu’à 463 millions. Il manque 15 millions d’euros. Ce n’est donc plus un bon résultat, mais un mauvais.

D’autre part, au sujet de la densité commerciale, elle semble se réjouir que Rochefort ait une densité de 24.4 commerces pour mille habitants, soit 2,4% au-dessus de la moyenne départementale. Prévenez-la qu'il est normal qu’une ville ait plus de commerces que les zones rurales ; surtout, dites-lui qu'il aurait fallu comparer Rochefort avec les autres villes du département. 2,4 est probablement un mauvais chiffre, mais le « précieux document » dont elle parle n'en dit mot. Dommage!

Dernière observation, pour ne pas être trop long : On lit, à travers cette enquête, que près d’un commerce sur deux a moins de cinq ans à Rochefort. En d’autres termes, le commerce rochefortais n’est pas solide. Dommage, qu’elle n’ait pas cru bon de le relever.

Je reste à votre disposition pour des éclaircissements qui s’imposeront peut-être à votre esprit.

 

Bien à vous.

 

Dominique Droin

 

[1] 463-30 = 433. 433 x 1,104 (le taux en question).

Lire la suite