Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dominique Droin

La farce tranquille

27 Mars 2009, 13:30pm

Publié par Admin

À la fin de l’année 2008, juste après que le conseil municipal ait fait une nouvelle fleur au promoteur du Magasin aux vivres, les médias locaux étalaient un optimiste d’une béate candeur : « Cette fois, c’est la bonne », affirmaient-ils en substance au sujet de ce bâtiment, qu’ils s’obstinent à appeler Quai aux vivres comme si c’était tout le quai qui était concerné. Non ! il ne s’agit que du Magasin, et c’est déjà bien assez quand on voit avec quelle incompétence l’affaire du seul magasin est menée. Sud Ouest, le 6 janvier 2009, s’était même fendu d’un entretien avec ce promoteur qui, comme il en use depuis six ans chaque fois qu’il parle de la chose, se montrait « enthousiaste », et « passionné ».

 

Aujourd’hui ces mêmes médias, qui devraient pourtant être habitués, nous font part d’un nouveau coup de théâtre. Comme si c’était incroyable. Comme si ce rebondissement n’était pas prévisible. Comme si le Rochefortais perspicace ne l’avait déjà deviné. Comme si celui qui saisit un peu les hommes, leurs qualités et leurs travers, ne l’avait pas pressenti.

 

Tout le reste est du charabia

« Le projet est retardé, à cause de deux recours déposé par la SPPEF ». On veut nous faire croire que c’est cela, et uniquement cela, qui est la cause de ce nouveau retard. Rappelons, ce que nous avons déjà dit dans La Passerelle, au mois de janvier : cela fait six ans que la municipalité nous dit que le dossier est bouclé. Six ans qu’elle trouve des excuses pour expliquer la longue suite des ajournements. En un mot, six ans qu’elle se moque des Rochefortais. Nous sommes du pays de Boileau et nous devons appeler un chat, un chat. Si l’affaire n’avance pas, c’est parce que le promoteur, malgré toutes ses promesses et tous les arrangements faits spécialement pour l’obliger, n’a toujours rien montré de concret. Tout le reste est du charabia.

 

D’autre part, le maire feint de s’étonner de ce recours, car, lors d’une présentation historique, il n’y a eu aucune réclamation. Si, il y en a eu. Ou plus exactement, il y a eu des questions sur les aménagements futurs. Chaque fois, il a été répondu que ce n’était pas l’ordre du jour. Qu’il y aurait d’autres réunions pour cela. Là, il n’était question que d’une présentation historique. « Mais de toute façon, martela-t-il plusieurs fois, tout sera fait dans la transparence ». Ah ! Ce doit être cette notion de transparence qui échappe aux Rochefortais.

 

En tout cas, alors que ceux-ci attendaient leur convocation pour une autre présentation, ils ont appris que le permis de construire avait été signé par la mairie, tandis que le promoteur n’avait pas versé le premier centime. Et nous touchons là au but. Elle est là, et nul part ailleurs, la raison du retard. L’affaire n’avance pas, car le promoteur enthousiaste et passionné n’achète pas.

 

En un mot, ceci est une mauvaise farce et la seule question qui vaille, c’est de savoir combien de temps elle va encore durer. Voilà, ce qui nous semble un titre plus juste, pour chapoter tout  nouvel article sur le sujet.