Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dominique Droin

Pyrotechnie du Vergeroux, nouvelle dégradation écologique en perspective.

31 Janvier 2007, 15:57pm

Publié par Dominique Droin

 Toutes les statistiques le prouvent ; et une dernière, réalisée auprès de touristes anglais, le confirme, l’attrait n°1 de notre département, c’est son calme, son authenticité et son environnement préservé. Cet environnement préservé était encore vrai hier ; il l’est moins aujourd’hui ; il ne le sera plus du tout demain, si l’on continue comme on le fait actuellement.


Pour attirer plus de touristes, on bétonne.
À l’heure où tout le monde s’inquiète du sort de la forêt amazonienne, celui de notre environnement quotidien semble laisser de marbre nos élus actuels. On bétonne, on goudronne, ces mêmes élus s’en réjouissent. On transforme nos côtes charentaises qui tendent de plus en plus à ressembler à celles de Méditerranée, ils ont l’impression de participer au progrès. Dernier exemple en date : le centre pyrotechnique du Vergeroux. 
Tous ceux qui sont passés dans ces parages ont pu apprécier le charme et la tranquillité de l’endroit.
Il y a quelques années, les bucoliastes auraient même parlé de bio-top. Disons simplement qu’il s’agit d’un endroit privilégié, où le béton n’est pas encore venu saccager la nature. 
Malheureusement, plus pour longtemps, puisqu’on va y faire un centre nautique avec ensemble résidentiel. En d’autres termes : on va aseptiser l’endroit sauvage pour le mettre à la main de l’homme. Dommage.
Les raisons économiques invoquées sont un leurre. Combien de postes seront offerts à ceux qui habitent aujourd’hui ici ? Probablement peu, car la plupart seront accordés à des gens venus de l’extérieur, comme chaque fois que de nouvelles sociétés sont ouvertes. Et quand bien-même, il y en aurait ! cela vaut-il la peine, pour quelques emplois créés, de ravager des pans entiers d’un environnement encore préservé ? C’est de la politique à court terme. Mieux vaudrait protéger des endroits comme celui-ci, de manière à conserver le charme qui fait tout l’intérêt et la force touristique de nos paysages.