Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dominique Droin

Lettre ouverte aux députés et sénateurs de droite à propos du TSCG

28 Septembre 2012, 11:58am

Publié par Admin

Mesdames, Messieurs, les Députés et Sénateurs,

 

 

Le 9 octobre prochain, le Président de la République vous demandera de voter le traité européen de stabilité financière. L’article 8 de ce traité menace de lourdes sanctions financières les pays qui ne ramèneraient pas leur déficit public au-dessous de 3% de leur PIB et leur dette au-dessous de 60% de ce même PIB.

Répondre favorablement au Président, voter le traité, cela signifie soit, que vous faites confiance au gouvernement actuel pour répondre à ce double objectif. Pari risqué. Soit, que vous acceptez délibérément de sanctionner financièrement votre pays, comme si cette malheureuse France ne souffrait pas déjà suffisamment.

La punition infligée aux contrevenants est de 0,1% de leur PIB. C’est-à-dire deux milliards d’euros en ce qui concerne la France. Que le gouvernement socialiste ne fasse pas redescendre le déficit public et/ou qu’il ne ramène pas la dette à moins de 60%, et ce sont deux milliards d’euros d’amende qui tombent sur les contribuables français, vos électeurs. Prendrez-vous ce risque ?

Vous ne pouvez pas voter ce texte uniquement par solidarité envers l’ancien Président de la République, qui l’a initié. Comme si celui-ci n’avait jamais commis d’erreurs. L’intérêt de la France et des Français passe bien avant la discipline de parti, bien avant toute solidarité quelconque. Lorsque l’on dira au contribuable de votre circonscription, déjà trop pressuré, que l’on augmente ses impôts pour payer les amendes de Bruxelles, celui-ci aura une pensée pour vous qui vous êtes joints aux socialistes pour voter ensemble le TSCG.

 

En un mot, Mesdames et Messieurs les députés, les Français comptent sur le soin que vous portez à leurs intérêts, votre honnêteté intellectuelle et sur le sens que vous donnez à vos engagements pour ne pas voter, le 9 octobre prochain, le traité de stabilité financière.

 

Dans cet espoir, je vous prie de croire, Mesdames et Messieurs, à l’expression de ma haute considération.

 

 

 

Dominique Droin