Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dominique Droin

Objet : Incinérateur d’Échillais, Madame le Préfet

16 Mars 2015, 13:30pm

Publié par droin

Objet : Incinérateur d’Échillais

Madame le Préfet,

Je me permets de porter à votre connaissance, au cas où vous n’en auriez jamais entendu parler, l’histoire de Biopôle situé à Saint-Barthélemy d’Anjou. Comme vous pourrez en juger, cette histoire fait terriblement penser à celle de l’incinérateur d’Échillais et sert d’exemple à ce qu’il nous faut éviter à tout prix.

Cette histoire est celle d'une collectivité (Angers Loire Métropole) qui a signé une délégation de service public avec Véolia pour l’incinération des déchets de l’agglomération. Or, l’exploitant constate qu'il ne peut pas exploiter l’incinérateur. En conséquence, il attaque l'agglo en justice. Elle-même estime pourtant qu'elle n'est en rien responsable des dysfonctionnements de Biopôle, et se retourne contre le constructeur Vinci. Pas vraiment décidé à porter le chapeau, le constructeur n'en démord pas : c'est l'exploitant qui exploite mal. L’affaire est aujourd’hui dans les mains de la justice et l’imbroglio semble indémêlable. À tel point, que Christophe Béchu, le président de l’agglomération indique que la collectivité était entrée dans une phase cruciale et il ajoute : « Le cabinet d'études que nous avions mandaté pour y voir clair d'un point de vue technique a fait apparaître deux solutions : le réaménagement du site ou la fin de l'exploitation. »

Autrement dit, si la deuxième solution l’emporte, les contribuables de cette collectivité auront dépensé 120 M€ pour rien. Cette histoire, résumée à l’extrême, nous invite à trois réflexions :

1. L’agglo d’Angers, contrairement à ce qui s’est fait chez nous, n’a pas créé une couche supplémentaire sur le millefeuille administratif par le truchement d’un syndicat mixte pour son centre de valorisation des ordures ménagères. C’est l’agglo, elle-même qui s’est chargée du dossier.

2. Il serait souhaitable que les élus de notre SIL se rendent à Angers pour étudier de près la question. Cette destination est certainement moins exotique que la Martinique, mais elle serait à coup sûr, plus instructive.

3. Il serait aussi souhaitable que vos services demandent à Véolia et à Vinci de venir expliquer publiquement les raisons de ce naufrage.

Je reste à votre disposition et vous prie de croire, Madame le Préfet, à l’expression de ma respectueuse considération.

Dominique Droin