Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog de Dominique Droin

Bernard Grasset et le consensus en trompe l’œil.

8 Septembre 2007, 13:38pm

Publié par Dominique Droin

Présentation du projet du Magasin aux vivres au Forum des marais, le vendredi 7 septembre.
  
L’esprit peu éclairé n’y aura vu que du feu, et aura cru apercevoir, derrière l’épaisse fumée, le consensus souhaité au sujet de l’avenir du magasin aux vivres.
Il faut avouer que, même si elle était cousue de fil blanc, la mystification de Bernard Grasset avait été bien orchestrée.
Il a d’abord donné satisfaction à différentes associations sur certains points architecturaux. Peu après, à la suite d’une menue boutade de l’ex maire J.L. Frot, il a lancé un rire ostensible pour être suivi par les membres d’un conseil municipal docile. Il s’est encore délecté des propos d’une ancienne conseillère étalant dans une indifférence amusée son bonheur de revoir unetelle qu’elle n’avait pas revue depuis 1983… Etc., etc.
En un mot, le pâle halo qui darde sur notre esprit peu éclairé, ne lui aura pas fait entrevoir l’essentiel et le but de cette rencontre qui était, avant tout, politique.
Bernard Grasset a lancé sa campagne de manière sournoise. C’est son droit. En revanche, pour ce qui est de l’essentiel, c’est-à-dire le dossier sur le magasin aux vivres, on n’a pas avancé d’un pouce. Pour deux raisons majeures.
o        D’abord, on ne sait rien de précis sur le promoteur. A-t-il changé depuis le début de l’été ? On sait que cette société connaissait quelques soucis juridico-financiers. S’il s’agit toujours de la même, on voit mal comment elle pourra faire face au coût faramineux que nécessite la réalisation de ce projet grandiose.
o        Deuxièmement, le plan continue de prévoir la présence d’un casino intégré à l’ensemble alors, que Rochefort n’a toujours pas (et n’est pas près de l’avoir) le label ville thermale, préalable indispensable à l’installation des établissements de jeux.
C’est donc sur un projet complètement vidé de son sens que l’on a édifié un joli consensus seulement propre à réjouir une poignée d’innocents et quelques farouches partisans de Bernard Grasset. 
 
Dominique Droin